(08/11) Mes commentaires du Walter Hayes Trophy 2017 - Silverstone

Après un départ de la Défense vers 18h00 et quelques embouteillages, un parcours plus tôt rapide, avec un passage de la Manche sans délais via euro tunnel, j’arrive à Brackley vers 0h45. Je trouve rapidement ma clé, laissée par Jeff devant sa porte. Il me faut, malheureusement, près d’une heure pour trouver ma chambre, la 31, qui en toute logique très British, ne se trouve pas entre la 32 et la 30 mais dans un autre bâtiment entre la 15 et la 22!
Je retrouve George, Jeff et Nicolas au petit déjeuner et nous voilà parti vers le circuit.
La communauté Suisso/Belgo/Française est bien représentée :
En plus de Nicolas et Georges, sont engagés : Xavier Michel, Ghislain Genecand, Eric Lecluse, Pascal Monbarron, Laurent Poncin et Eric Monlinet.
A noter que nos pilotes Français ont été naturalisés Belge par les organisateurs.

La journée de vendredi est réservée aux séances d’essais libres, quasiment toutes interrompues par un ou des drapeaux rouges. A noter que les interventions des commissaires de piste sont très rapides et les voitures évacuées prestement.
Heureusement le climat est clément.

Diner dans le garage, nous 6(+1) : Georges, Jeff (et le petit Collignon), Nicolas, Eric Lecluse et son copain Cedric. Une bonne choucroute, nos pilotes ont besoin de prendre des forces pour la dure journée de Samedi.

Samedi matin, mauvaise nouvelle, il pleut !
Il y a 6 groupes de qualification, chaque qualif ne dure que 10 minutes. 2 groupes de 20 et 4 de 19 soit 116 engagés !

Eric Lecluse, ouvre le bal, dans la première série a 9h00. Sous une pluie ardente, il signe le 20e temps.
Dans la 2e, Pascal Monbaron si le 17e temps, juste devant notre ami Peter le suédois.
Dans la 3e Laurent est 13e et Georges 18
Dans la 4e Nicolas signe le 14e temps juste devant Ghislain. Nico est très déçu de son temps en descendant de la voiture. Il n’a pas réussi à se mettre dans le rythme, il était tétanisé.
Eric Monlinet signe le 19e temps dans la 5e série.
Xavier Michel est 15e dans la 6e.

Les courses de qualification ont lieu dans la foulée.
la règle est simple…..
Les 9 neufs premiers de chaque série sont qualifiées directement en demi-finale.
Ceux qui sont classées de 10 à 14 iront en “last chance race”

Tous les autres en progression race. Les 6 premiers de cette course basculeront dans la last chance race.

Finalement les 18 premiers de la last chance race iront en demi-finale.

Les 18 premiers de chaque demi-finale seront en finale. 

Ce qui fait des courses, après les qualifs, avec 36 participants.

Dans la 1 Eric se fait percuter dans Copse, par Hart en perdition avec sa Mallock. La sanction est rude, jante endommagée, suspension arrière droite tordue.
Dans la 2 Pascal fini 15e après plusieurs tête à queue sur cette piste très mouillée.
George est 12e dans la 3e, ou un accrochage entre 3 voitures au premier virage, élimine Laurent pris en sandwich.
Dans la 4e, il y a une bataille ardue, entre 7 pilotes, pour la 9e place qualificative. Ghislain prends la 10e a 2 dixième du 9e, Nicolas est 14e suite à une petite faute vers la fin.
Eric Monlinet prends la 15e place dans la 5e.
Xavier Michel se classe 12e dans la dernière manche.

Aucun ne se qualifie directement en demi-finale.
Les 2 Eric, Pascal et Laurent devront aller en progression race pour espérer se qualifier en Last Chance.

Dimanche, il fait beau mais très froid.

Progression race : Eric Monlinet sera en première ligne, Pascal sur la 5e, Eric Lecluse sur la 12e et Laurent sur la 14e.
Excellent départ de Pascal qui est 3e au premier tour, second au deuxième . Au 3e tour, au freinage de Brookland, il semble toucher légèrement le premier qui part en tête à queue, il essaye de l’éviter mais le touche et arrache toute sa suspension arrière gauche. 
Laurent fait une remontée fantastique et prends la 3e place. Il est le seul passer en last chance.

Last chance Race, la donne est simple, il faut être dans les 18.
Sur la grille, Ghislain est sur la 2e ligne, Xavier la 7e, Georges la 8e, Nicolas la 14e et Laurent la 18e
C’est parti pour 10 tours (env. 10 minutes).
Georges, Xavier et Ghislain perdent rapidement des places et Nicolas entame sa remontée. Il réussira à doubler 16 concurrents pour prendre une belle 11e place. Le rythme est là. Ghislain prend la 13e place et se qualifie aussi pour la demi-finale.
Xavier est 24e, Laurent 31, Georges 33, ils ne passent pas le Cut.

Il y a très peu de temps entre la last chance et la première demi. La feuille de grille ne sort pas. Je suis au race control pour avoir les infos, on me confirme que Nicolas sera la première demi-finale. Je téléphone immédiatement au garage pour les prévenir, il reste 10 minutes. Je rejoins Nicolas en pré grille. Il est en 33e place sur la 17 e ligne. Il lui faut remonter 15 place, on se dit que cela va être difficile.
La place a cote de lui, qui devait être occupe par Ghislain est vide. Un petit problème l’empêche de prendre le départ, dommage.
Le niveau des courses est de plus en plus homogène et de plus en plus élevé. C’est un peloton groupé qui se présente pour la première fois au freinage de brookland. Nico a déjà repris 2 ou 3 places, on se dit que c’est bien parti. Au 3e tout un des pilotes de tête part en tête queue a la sortie de Brookland, au milieu du peloton. Plusieurs réussissent à l’éviter, malheureusement un autre le percute violemment, les 2 voitures sont très endommagées, il y a des débris partout. Les commissaires arrivent très rapidement sur place et lèvent immédiatement le bras pour appeler médecin et ambulance. On craint le pire. La course est arrêtée au drapeau rouge. Après de longues minutes les 2 pilotes sortent, difficilement, d’eux même de leur monoplace et montent dans les ambulances. On respire.
La course reprendra pour 7 tours. Nicolas sera à la 24e place sur la grille. Son moteur a du mal à repartir, il ne prend pas un super départ. Ils sont 13 à se battre pour cette 18e place, Nicolas échoué à la 29e place, mais en temps, a un souffle de la qualif.

N’étant pas qualifie pour la grande finale, Nicolas, Georges, Laurent Eric M participent la consolante pré 93. Il n’y a que 2 catégories en dehors des modernes, les pré 93 et historiques (pré 82).
Nicolas est sur la 5e ligne, il prend un bon départ mais se fait pousser en dehors de la piste et descend au-delà de la 20e place. Il entame une remontée d’enfer et passera la ligne en 7e position. Il avait tout à fait le niveau pour jouer la victoire.
Nicolas était dans le coup même s’il a souffert. Vraiment dommage pour les qualifs qui ne durent que 10 minutes et elles sont vraiment déterminantes pour la suite de la compétition.

La grande finale a été superbe ! Sur les premiers tours, c’est un essaim compact de 36 FF qui se présente au freinage de brookland. 2, 3 de front, la dextérité des pilotes est exceptionnelle. Après quelques tours, il y a un tété à queue qui perturbe ce bel ordre, s’en suit un ralentissement et une voiture part dans les airs, fait une toupie et retombe sur ses roues, du moins ce qu’il en reste. Le pilote sort groggy, les voitures sont poussées sur le côté, sans être évacuées et la course reprends… Michael Movers, qui s’était fait oublie jusque-là, saute Joey Fish, 3 virages avant la fin, 10 mètres avant le drapeau jaune qui neutralise les 2 virages avant Woodcote. Il gagne avec 2 dixième d’avance. Fish qui avait mené une bonne partie de la course était visiblement très déçu.
Remarque (s) : il n’avait que 2 pre-93 en finale : Une Reynard de 89 et une VD de 88, les 2 derniers qualifies. Bel exploit – Tous les finalistes etaient en ACB10

2 petites anecdotes ;
Nicolas a été interviewé par un journaliste de motorsport, j’ai servi d’interprète et j’ai essayé de ne pas trop « interpréter », c’est pas évident.
Il y a un copain de Nico qui est passe le voir, il habite juste à côté. Quand il m’a dit qu’il travaillait au développement chez RedBull, je lui ai demandé si c’était dans les sodas……………….ben oui ce n’est pas tous les que l’on rencontre un gars qui bosse dans une écurie de f1.

C’était un super weekend, on a passé un bon moment et cela fait vraiment envie. Il faudrait peut-être envisager une délégation Trophée Kent l’année prochaine.

un peu long, mais c'était trop bien!